Métamorphose d’un musée à la Réunion

Installé dans une ancienne usine sucrière à Saint-Leu sur l’île de la Réunion, le musée Stella Matutina a réouvert à l’issue de quatre années de restructuration lourde. Deux idées fortes ont animé l’Atelier Architectes : retrouver l’usine comme objet principal de collection et replacer l’homme au cœur du musée.

Collections historiques, récits sur l’esclavage et découverte de l’évolution des techniques sucrières sur près de 200 ans… Voici ce que les visiteurs peuvent voir au Musée Stella Matutina à Saint-Leu sur l’île de La Réunion. Installé dans l’ancienne usine sucrière, l’établissement a rouvert ses portes au grand public, le 7 juin 2015, à l’issue de quatre années de restructuration lourde. Il s’agit effectivement d’un programme complexe sur près de 37.329 m², piloté par l’Atelier architectes, une agence locale, basée à Saint-Denis.

Un équipement emblématique dans le paysage culturel et patrimonial de La Réunion

« La Région Réunion a souhaité donner un nouvel élan au musée Stella Matutina en engageant un projet de réhabilitation lourde des espaces d’expositions, des espaces extérieurs, des bâtiments connexes, ainsi que l’aménagement d’une plateforme évènementielle située dans le parc paysager, rappelle Guillaume Hazet de l’agence Atelier architectes. Le parcours muséographique devait être revu et modernisé, et mis aux normes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite ou (PMR) et de sécurité incendie. » La scénographie des espaces de l’exposition permanente devait être également accompagnée d’une mise en lumière et d’une signalétique moderne et adaptée à ce lieu.

Par ailleurs, le maître d’ouvrage, souhaitait également un espace de présentation indépendant pouvant accueillir une série d’expositions temporaires, tout au long de l’année. « Le musée devait proposer aussi des espaces à vocation pédagogique en corrélation avec une visite de l’exposition permanente et le centre de documentation », complète l’architecte réunionnais.

Aujourd’hui, les nouvelles installations comptent 13 écrans, sept spectacles audiovisuels et une salle de 1.500 m² pouvant rassembler jusqu’à 450 personnes assises pour des congrès et d’un « cinéma 4 Dimensions » de 40 places, tous deux indépendants ou concomitants du fonctionnement du musée.

Côté architecture, deux idées fortes ont animé la maîtrise d’œuvre pour la conception de ce musée : retrouver l’usine comme objet principal de collection et replacer l’homme au cœur du musée.

Construit autour d’un nouveau programme scientifique et culturel, ce chantier a porté aussi bien sur les bâtiments de l’usine sucrière d’origine que sur le parcours muséographique. « C’est pourquoi, le contenu et l’enveloppe de l’ancien équipement ont été complètement repensés », insistent les porteurs du projet.

Source de l’article: batiactu.com, photo: H.Douris